March 11, 2021

L'esprit du jeu avant tout !

Scrum is more about behavior than it is about process. The framework of Scrum is based upon five core values: commitment, focus, openness, respect and courage.

- Gunther Verheyen -

 

J'adore les jeux de société. Quand j'étais enfant, le choix était un peu limité autour de Monopoly, Scrabble, la Bonne Paie, la Bataille Navale.

L'offre est aujourd'hui nettement plus vaste.

Parmi mes jeux favoris, j'ai un faible pour les jeux collaboratifs. Mes préférés étant Mysterium, l'île interdite et son cousin Pandémie (bizarrement, celui-ci n'a pas bonne presse encore cette année), Hanabi et enfin le petit dernier The Crew.

Une bonne soirée, quel que soit le jeu (collaboratif) retenu réside surtout dans l'ambiance, l’état d'esprit du jeu et celui des joueurs.

Les ingrédients pour que la soirée soit réussie sont toujours les mêmes : l'envie de relever le défi du jeu, trouver ensemble des bons coups tactiques et élaborer des stratégies intéressantes via des débats constructifs avec de l'écoute et de l'ouverture. Quelques bières sont également généralement les bienvenues.

Evidemment, tout cela est fait dans le respect des joueurs et des règles du jeu (même si les joueurs décident parfois ensemble d’apporter des variantes aux règles officielles du jeu tout en en respectant les principes pour ne pas le dénaturer).

 

Ces jeux se caractérisent par un ensemble de règles qui régissent l'utilisation de différents éléments, typiquement des personnages avec des capacités particulières pour chacun, des phases et des tours de jeu avec des actions possibles qui donnent un cadencement au jeu, des cartes et plateaux de jeu qui illustrent l'état du jeu, l'avancement dans la partie et ce qu'il reste à accomplir.

Mais surtout, les joueurs ont toujours des objectifs à atteindre pour prétendre avoir gagner la partie. Et dans les jeux collaboratifs, les objectifs sont les mêmes pour tous les joueurs. Ils gagnent en atteignant les objectifs ensemble ! Et sans objectif, pas de jeu possible.

 

J'y vois là un parallèle avec les règles, rôles, événements et artefacts d'un jeu que nous connaissons tous ici !

Que nous apprend cette métaphore de Scrum vu en tant que jeu de société ?

  • Et bien déjà que Scrum est un jeu qui se gagne en collaboration, qu'il est impossible de bien jouer et gagner seul. 
  • Que même si les joueurs incarnent des personnages différents, ils sont collectivement responsables de la victoire et que le défi est justement de collaborer de manière à combiner et tirer au mieux parti des "pouvoirs" de chaque personnage.

Ce qui rend un jeu intéressant, stimulant voire engageant, c'est aussi sa difficulté. J'ai passé l'âge de jouer aux petits chevaux.

Lorsque les jeux sont plus complexes que les petits chevaux, la partie demande aux joueurs de trouver des stratégies efficaces. Et quand le jeu est bien conçu, chaque partie est différente et requiert une bonne dose de créativité de la part des joueurs. Il est normal que cela déclenche des débats parfois houleux car l'engagement est alors fort.

Les joueurs progressent, apprennent à mieux utiliser leurs compétences individuelles et collectives. Et ils peuvent alors s'attaquer au mode "Expert" après avoir maîtrisé le mode "Découverte".

 

Alors ?

Scrum est un jeu collaboratif, qui se joue et surtout se gagne en équipe.

Gagner le jeu revient à avoir lutté de son mieux pour fabriquer le meilleur produit possible (pour tuer la princesse, trouver le trésor et libérer le dragon, ou le contraire) avec les ressources dont disposait l'équipe.

Chaque partie est différente car le défi est nouveau.

Et c'est tout cela qui fait de Scrum mon jeu collaboratif préféré.

 

Prêts à jouer une partie avec moi ?

Alors venez explorer avec moi les subtilités du jeu à l’occasion d'une de mes formations : https://www.scrum.org/classes?uid=218036

 

(photos issues de https://www.freeimages.com/)