November 18, 2020

Scrum Guide 2020 : Ce qui change

This is part #30 of 30 in the series Scrum Guide 2020 Updates

Pour le 25ème anniversaire de Scrum, ses co-créateurs, Jeff Sutherland et Ken Schwaber nous livrent le millésime 2020 du Guide Scrum. Cette version améliorée, réduite à 13 pages est à la fois plus simple et moins prescriptive. Scrum abandonne les termes dédiés à l’informatique pour développer un vocabulaire plus inclusif, à destination de toute les équipes adressant des problématiques complexes, quels que soient les secteurs ou industries. Explorons ensemble ces changements.

 

 

Une équipe Scrum, un produit

Le Guide Scrum ne reconnaît désormais plus qu’une seule équipe, l’Équipe Scrum. L’objectif ici est de prévenir d'éventuels effets claniques entre l’Équipe de Développement et l’Équipe Scrum. Il y a désormais une Équipe Scrum focalisée sur un même objectif, elle est constituée d’un Product Owner, un Scrum Master et de Développeurs.

 

 

Auto-management, plutôt qu’auto-organisation

Les versions précédentes du Guide Scrum faisaient référence au terme auto-organisation pour caractériser le choix par l’Équipe de Développement de qui et comment réaliser le travail. Avec un focus désormais mis sur l’Équipe Scrum, la version 2020 du Guide Scrum fait évoluer cette notion. L’ Équipe Scrum est auto-managée, c’est à dire qu’elle choisit qui, comment et sur quoi travailler.

 

 

Introduction du Product Goal

Le concept nouvellement introduit de Product Goal apporte à l’Équipe Scrum un focus vers un objectif de valeur plus large. Chaque Sprint se doit de rapprocher le produit du Product Goal. Le terme vision disparaît du Guide Scrum.

 

 

Un foyer pour le Sprint Goal, la Definition of Done et le Product Goal

Le Sprint Goal et la Definition of Done n’ont jamais fait parti des rôles, événements ou artéfacts de Scrum, ils faisaient parti des règles qui lient ces éléments, mais sans identités propres. Ils n’étaient pas des artéfacts, mais y étaient rattachés d’une façon ou d’une autre. La version 2020 du Guide Scrum vient clarifier ce sujet. Chacun des trois artéfacts contient à présent un engagement qui lui est propre :

- Au Product Backlog est associé un Product Goal

- Au Sprint Backlog est associé un Sprint Goal

- A l’Incrément est associé une Definition of Done

Ce rattachement a été créé pour apporter plus de transparence et de focus sur l’avancement de chaque artéfact.

 

 

Trois sujets pour le Sprint Planning

Un « Pourquoi » est ajouté aux traditionnels sujets « Quoi » et « Comment » évoqués lors du Sprint Planning. Ce « Pourquoi » fait référence au Sprint Goal. Cette formalisation officialise un fonctionnement de fait seulement induit par les anciennes versions du Guide Scrum.

 

 

Un retour à l'essence de Scrum

Scrum n’est toujours PAS UNE MÉTHODOLOGIE. C’est un cadre de travail qui n’a jamais été aussi fidèle a ses caractéristiques qu'aujourd'hui : Léger, simple à comprendre, et difficile à maîtriser. Scrum s’améliore par affinages successifs, se libérant de formulations trop prescriptives ou répétitives. A titre d’exemple, les bien connues 3 questions du Daily Scrum ont été mises au rebut, tout comme les guillemets entourant le terme Done, ou encore l’obligation d’ajouter un plan d’amélioration au Sprint Backlog du prochain Sprint à l'issue de la Sprint Retrospective. Cette ré-écriture du Guide Scrum s'émancipe aussi des termes informatique tels que système, conception, ou spécifications. Elle officialise l'intégration de toutes les équipes adressant des problématiques complexes, quels que soient leurs secteurs, renouant avec la vocation lean et inclusive de Scrum.